Search

Decolonizing ALGERIA

Decolonized thoughts of an Algerian female blogger

Tag

Algérie

Sur l’identité nationale de la nouvelle Algérie

Cette année, les Algériens sont appelés à donner, leur avis sur le projet de révision de la constitution proposé par la commission Laraba. Dans ce projet, le point le plus controversé reste celui lié à l’officialisation de langue dite “Tamazight” et à la définition de l’identité nationale dans la constitutionde 2016. Sur les réseaux sociaux le sujet provoque des débats enflammés. Les citoyens dénoncent, à juste titre, la mise à l’écart du peuple Algérien dans la définition de l’identité nationale. Malheureusement, au niveau officiel, les politiques refusent toujours le débat sur cette question. Le chargé de mission auprès de la présidence explique même que toute critique sur ce point précis ne sera pas prise en considération.

Pourquoi, sur la question de l’identité nationale, l’avis du peuple Algérien a-t-il si peu d’importance ?

Pourquoi sur la question de l’identité nationale, les politiques qui se prétendent démocrates ont-ils si peur de l’avis du peuple ?

Ces politiques ne savent-ils pas que sans l’accord du peuple, aucune identité ne sera nationale, et aucune constitution ne sera légitime.

Mais d’abord …qu’est-ce que l’identité ?

L’identité c’est la conscience d’appartenir à un groupe avec lequel nous partageons des liens réels ou imaginés, des liens idéologiques ou physiques : un territoire géographique, une religion, une langue, une tribu, une ethnie, une idéologie, … une Histoire, un mythe. L’identité est un système composé, selon les cas, d’un ou plusieurs de ces liens qui nous rassemblent avec un groupe de personnes et nous différencie des “autres” qui ne partagent pas les mêmes critères d’appartenance.

Continue reading “Sur l’identité nationale de la nouvelle Algérie”
Featured post

Algérie mon amour : une vision colonialiste du Hirak

Algérie mon amour est un reportage écrit et réalisé par le journaliste franco-algérien Mustapha Kessous et diffusé sur France 5 le mardi 26 mai 2020.

Après sa diffusion, ce documentaire a suscité une vive polémique au sein de la société algérienne. Sur les réseaux sociaux, une grande majorité des Algériens a condamné le documentaire le considérant comme non représentatif de la jeunesse du Hirak et exprimant une vision colonialiste de l’Algérie. La polémique a même atteint des proportions officielles avec le rappel, par l’Algérie, de son ambassadeur à Paris.  

Pourquoi une telle polémique autour de ce documentaire ?  

Continue reading “Algérie mon amour : une vision colonialiste du Hirak”

Le Hirak, Nabni et la déconstruction du système Algérie…

J’ai toujours été étonnée par l’utilisation, abusive et hors de son sens exact, du concept “système” par le politique en Algérie. Nombreux sont les politiciens, journalistes et autres intellectuels qui usent et abusent de ce terme sans savoir vraiement ce qu’est un système complexe. Si dans une discussion banale, cet abus est toléré, il devient, toutefois, problématique, lorsque des chercheurs l’utilisent dans le contexte actuel du Hirak pour développer des scénarios politiques engageant l’avenir d’une nation. Là, il devient important de préciser le sens éxacte du concept pour mieux comprendre et délimiter la portée des propos de chacun.

Continue reading “Le Hirak, Nabni et la déconstruction du système Algérie…”

Les paradoxes Orwelliens du Hirak de la Grande Poste

Dans son numéro du 26/08/2019, ElWatan titre que le hirak pourrait se radicaliser à la rentrée. Pourquoi ? Comment ? Intriguée, je me mets à lire l’interview du Professeur Djabi qui résume à lui seul les paradoxes orwelliens du Hirak qui gravite autour de la Grande Poste.

Ainsi, selon le sociologue le bilan du Hirak se résume à deux grandes réalisations qui sont : le départ du président Bouteflika et l’incarcération de figures importantes de l’ancien régime.

Paradoxe 1 

Etrange que le sociologue ne mentionne pas dans son bilan, l’incarcération du Général Toufik, marionnettiste en chef de la décennie noire, ainsi que de plusieurs officiers de l’armée proches du général déchu.  Ne considère-t-il pas que l’incarcération de Toufik soit une grande réalisation du Hirak ? Peut-être pas. Après tout, le Hirak de la Grande Poste – l’unique Hirak reconnu par Djabi et ses copains-  n’a jamais appelé à l’arrestation de Toufik ni à celle de l’oligarque Rebrab d’ailleurs…

Continue reading “Les paradoxes Orwelliens du Hirak de la Grande Poste”

L’Algérie, cible d’un nouveau printemps arabe ?

Le printemps arabe désigne une opération de déstabilisation de certains régimes arabes, sous couvert de révoltes populaires pour favoriser l’accès au pouvoir d’un groupe favorable aux intérêts américains. Les pays qui ont subi le printemps arabe sont : la Tunisie, l’Egypte, la Lybie, la Syrie et le Yemen. Ces révoltes ont toutes, suivi un même protocole : des manifestations populaires pacifiques pour un même objectif : la chute du régime en place.

Aux origines du “Hirak” le mouvement populaire “spontané”

Depuis l’annonce de la candidature du président sortant M. Bouteflika pour un cinquième mandat aux élections présidentielles prévues pour le 18 Avril prochain, le pays vit au rythme de manifestations hebdomadaires  en signe de protestation contre cette candidature. Des marches sont ainsi organisées chaque vendredi depuis le 22 février.

En réponse à ce mouvement populaire inédit en Algérie, le président Bouteflika a annoncé, le 11 mars dernier, le retrait de sa candidature, l’annulation des prochaines élections présidentielles avec la proposition d’une feuille de route pour une passation du pouvoir comprenant la mise en place d’une conférence nationale inclusive et indépendante, une nouvelle constitution et des élections présidentielles avant la fin de l’année. Malgré cette réponse, les appels à manifester continuent à inonder les réseaux sociaux pour réclamer cette fois, la chute de tout le régime.

Certes, la crise politique en Algérie est bien réelle ; de même que le sentiment de révolte des jeunes, assoiffés de changement, est bien compréhensible et légitime. Néanmoins, le refus de participer au consultations proposées par le pouvoir en place, l’absence même de représentativité du mouvement après quatre semaines de manifestations, la surenchère continue des revendications et l’anonymat de l’appel du « mouvement populaire », soulèvent plusieurs questionnements quant à la nature et objectifs de ce mouvement.

La chute du régime pour un changement radical du système politique en Algérie, est un enjeu beaucoup trop important pour que ce ne soit que le fruit de la spontanéité. Il est temps de questionner ce mouvement Harak, son origine, sa méthode et ses enjeux.

Continue reading “L’Algérie, cible d’un nouveau printemps arabe ?”

Les handicapés de la raison et du cœur

Comme tous les Algériens, j’ai été éduquée dans le respect de la morale et des valeurs chères à la société algérienne. On m’a appris à respecter les personnes âgées, à respecter leur âge, leur expérience, leur savoir et leur sagesse. On m’a aussi appris à respecter les handicapés et infirmes dont les capacités physiques sont réduites suite à la maladie. On m’a appris à respecter leur dignité, à ne jamais attaquer leur infirmité, ni à se moquer de leur handicap. On m’a appris à me mettre toujours du côté de ces personnes pour leur venir en aide, les protéger et préserver leur dignité.

Je croyais que je partageais ces valeurs avec tous mes compatriotes Algériens. Malheureusement, ce n’est pas le cas.

Continue reading “Les handicapés de la raison et du cœur”

Revue du livre “Les contrebandiers de l’Histoire” de Boudjedra

En ces temps confus où s’élèvent, dans notre Algérie post-coloniale, des voies appelant à la trahison de l’idéal de la révolution de Novembre. En ces temps tristes marqués par la félonie et la lâcheté de nos « intellectuels », Rachid Boudjedra brise le silence pour dénoncer les contrebandiers de notre Histoire.

Après Ahmed Bensaada qui a dévoilé le rôle d’informateur indigène joué par Kamel Daoud dans son livre « Kamel Daoud : Cologne, contre-enquête » c’est au tour de Rachid Boudjedra de dévoiler avec courage  « l’idéologie de Harki » de certains intellectuels algériens qui dénigrent l’Algérie dans leurs « œuvres destructrices » au profit d’un néocolonialisme francophile. Continue reading “Revue du livre “Les contrebandiers de l’Histoire” de Boudjedra”

La résistance …

Comment détruire une nation ?

Une nation est un groupe, un système complexe d’individus liés par des liens spirituels, culturels, sociaux et économiques… Ces liens, selon leur signification, histoire, forme et force définissent l’identité du groupe. Ils sont régis par des lois et règles communes qui renforcent le sentiment d’appartenance au groupe.

La destruction de ce groupe nécessite tout simplement la destruction de son identité suivant une méthode en deux étapes :

Continue reading “La résistance …”
Featured post

Tamazight, vidéos et lynchage médiatique…

En l’absence d’un débat public serein sur la question Amazigh, le citoyen Algérien est livré à la manipulation des médias et politiciens qui n’ont plus qu’un seul but, le détourner de la vérité pour faire passer leurs idées à n’importe quel prix. Voilà pourquoi, le simple citoyen doit apprendre à décrypter les messages médiatiques pour évaluer la véracité des arguments : rejeter les argumentations dialectiques fallacieuses au seul profit de la vérité.

Pour comprendre les enjeux de la question du tamazight en Algérie, je vous propose le décryptage de deux vidéos autour du même thème. La première a provoqué une vive polémique, la deuxième est passée inaperçue. Continue reading “Tamazight, vidéos et lynchage médiatique…”

Blog at WordPress.com.

Up ↑