Avez-vous déjà rencontré la mort? Ressenti sa présence? Lorsque qu’elle croise votre vie et que, sans préavis,… elle emmène des êtres chers …très chers, et vous laisse…seul…avec leur corps inerte…débranché…sans vie…sans souffle. A cet instant précis, vous auriez fait n’importe quoi pour les réveiller… mais, ils ne sont pas endormis…vous le sentez bien, ces corps froids…ce n’est plus…eux. Ils ne sont plus là…mais, la mort, elle, est bien là. Son passage vous renvoie votre propre impuissance…pour vous réduire à votre juste valeur…de mortel.

Étrangement…c’est à ce moment de réveil, de lucidité retrouvée  que nous nous rappelons que face à la mort… nous ne valons pas grand-chose…nous sommes tous pareils…humains, animaux, plantes. Nous mourons tous. A un moment précis, nous cessons de vivre et c’est tout !

L’enveloppe, le corps inerte, sans vie, se désagrège, se décompose, pour nourrir des vers qui nous dévorent sans état d’âme. Notre temps révolu, notre date de péremption atteinte, nous laissons la place à d’autres qui vont peupler, à leur tour, ce que fut notre monde, et pour lequel nous ne serons plus que…vague souvenir.

Face à la mort, nous ne sommes plus… cet Homme…moderne, qui pense et qui est, qui théorise et philosophe, qui débat et soliloque, celui qui crée les civilisations et qui transforme… le monde. Face à la mort, l’Homme n’a aucune échappatoire, il obéit et il meurt…tel un rat…telle une mouche. Il ne peut…refuser de mourir, l’Homme ; il obéit…tel un esclave…qui se soumet à la volonté de son maitre.

Pourtant, l’Homme, cet être intelligent…au lieu de méditer sur sa condition d’esclave face à son maitre créateur qui a le pouvoir de le débrancher de la vie… au lieu de chercher à comprendre le sens de son existence pour donner un sens… à sa mort, l’Homme va consommer sa vie, s’occuper seulement à vivre…bêtement…sans se soucier de la fin, qui se rapproche… inéluctablement.

A la roulette russe…il va vivre…

une fois…

encore une fois…

une autre …

peut-être…pas !

Advertisements