Le peuple colonisé est « …tout peuple au sein duquel a pris naissance un complexe d’infériorité, du fait de la mise au tombeau de l’originalité culturelle locale » Frantz Fanon

Je me suis toujours demandée d’où vient cette haine pour la langue arabe que je ressens dans l’écrit et le parler de certains Algériens. Pourquoi certains de mes compatriotes francophones, pour ne pas dire francophiles, détestent tant la langue arabe au profit de la langue française ?

Pourquoi ces francophones Algériens ne peuvent parler l’arabe sans l’écorcher, la martyriser et qui plus est… avec fierté. Drôle est, en effet, cette fierté qu’ont ces francophones Algériens, de leur ignorance de leur propre langue…Triste est cette fierté de ne maitriser qu’une seule et unique langue… étrangère et coloniale. Cette langue qui a été imposée à leurs parents par la force des armes et au prix du sang de leur peuple!!!

« Parler, c’est être à même d’employer une certaine syntaxe, posséder la morphologie de telle ou telle langue, mais surtout assumer une culture, supporter le poids d’une civilisation » Frantz Fanon (Peau noire masques blancs, 1952)

Selon Fanon, pour parler une langue, dans notre cas l’arabe, il faut assumer sa culture et supporter le poids de sa civilisation. J’en déduis que les francophones Algériens ne parlent pas l’arabe parce qu’ils n’assument pas la culture arabe…et ne peuvent supporter le poids de la civilisation arabo-islamique. Mais alors, pourquoi assumeraient-ils, avec tant de facilité la culture française…Pourquoi supporteraient-ils avec tant de bravoure et de fierté le poids …de la civilisation française, qui n’est pas celle de leurs ancêtres ?

« Tout peuple colonisé (…) se situe vis-à-vis du langage de la nation civilisatrice… Le colonisé se sera d’autant plus échappé de sa brousse qu’il aura fait siennes les valeurs culturelles de la métropole. Il sera d’autant plus blanc qu’il aura rejeté sa noirceur, sa brousse.»

Ainsi, le francophone/francophile Algérien ne serait qu’un néo-colonisé qui, pour dépasser son sentiment d’infériorité rejette la culture et la civilisation de ses ancêtres au profit de la culture et civilisation du maitre colonisateur : la France… et ce, dans l’espoir d’échapper à sa noirceur et à sa brousse arabe et africaine…pour se sentir… blanc…se sentir…français.

 

Advertisements